• Accueil
  • RENCONTRE D’ÉCHANGES ENTRE LES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ ET LES REPRÉSENTANTS DES POPULATIONS CIVILES DE LA RÉGION DES SAVANES

RENCONTRE D’ÉCHANGES ENTRE LES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ ET LES REPRÉSENTANTS DES POPULATIONS CIVILES DE LA RÉGION DES SAVANES

RENCONTRE D’ÉCHANGES ENTRE LES FORCES DE DÉFENSE ET DE SÉCURITÉ ET LES REPRÉSENTANTS DES POPULATIONS CIVILES DE LA RÉGION DES SAVANES

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Après l’étape de Sokodé tenue les 22 et 23 octobre 2019 à l’Hôtel Central, le dialogue civilo-militaire entre les représentants des populations civiles et les Forces de Défense et de Sécurité (FDS) de la région des savanes a été ouvert, ce 20 novembre 2019 à la Maison des Jeunes à Mango.

Cette rencontre d’échanges des 20 et 21 novembre 2019 qui est placée sous le thème : « dialogue civilo-militaire, outil efficace de prévention et de résolution des conflits au Togo », a été organisée par le ministère de la sécurité et de la protection civile avec l’appui technique et financier du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD). Elle s’inscrit dans une logique purement inclusive et permet d’améliorer les rapports entre les FDS et les populations civiles afin de prévenir les conflits. Il s’agit de faire en sorte que la situation de crise de confiance ne s’installe ni dans la durée ni dans l’espace et d’établir une relation dynamique entre les FDS et  leurs concitoyens.

Trois communications ont meublé les assises notamment le rôle et fonctionnement des FDS, l’importance du dialogue civilo-militaire, la lutte contre l’extrémisme violent et les préventions des conflits.

Le Général Damehame YARK, ministre de la sécurité et de la protection civile en présidant la cérémonie d’ouverture de ces assises, a salué la présente rencontre qui, selon lui, a connu un éclatant succès à Sokodé.

Selon monsieur le ministre, les objectifs fixés dans le Plan National de Développent (PND) requiert que les Togolais de tous bords vivent et travaillent main dans la main, sereinement et sans considération de leur appartenance politique, religieuse ou de leur origine socioprofessionnelle ou ethnique.

Le ministre YARK  a par ailleurs exprimé ses vifs remerciements et sa profonde reconnaissance aux partenaires techniques et financiers pour leur accompagnement et les appuis multiformes qu’ils n’ont jamais cessé d’apporter à son département ministériel.

Le représentant résident adjoint du PNUD, monsieur Mactar FALL, pour sa part, s’est réjoui de la tenue de ces assises et a laissé entendre que le système des Nations Unies reste engagé et disponible à poursuivre son accompagnement au gouvernement dans ses diverses actions pour le renforcement de l’unité nationale et la cohésion dans les communautés.

Auparavant le préfet de l’Oti a dans son mot de bienvenue fait remarquer que la cohésion sociale est  nécessaire pour notre pays.

Au terme de cette deuxième session de Mango, plusieurs recommandations ont été formulées à l’endroit du gouvernement par les FDS et les représentants des populations civiles.

Rappelons également que c’est le secrétaire général Messan AKOBI qui a clos les travaux de la rencontre en présence des préfets de l’Oti, l’Oti-sud et d’un représentant du PNUD.