Aller au contenu principal

LA POLICE DE PROXIMITÉ

Publié le : 10 oct 2018
LA POLICE DE PROXIMITÉ

Les forces de sécurité togolaises ont pour mission principale d’assurer la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire.

Les populations, premières bénéficiaires des prestations des services de sécurité, affichent à leur endroit une certaine défiance. Leurs rapports sont, à la limite, conflictuels. Les nouveaux défis sécuritaires qui s’y ajoutent compliquent la donne.

Les forces de sécurité togolaises ont pour mission principale d’assurer la protection des personnes et des biens sur toute l’étendue du territoire. Les populations, premières bénéficiaires des prestations des services de sécurité, affichent à leur endroit une certaine défiance. Leurs rapports sont, à la limite, conflictuels. Les nouveaux défis sécuritaires qui s’y ajoutent compliquent la donne.
 
Fort de ce constat, le ministère de la sécurité et de la protection civile s’est résolu à la nécessité d’initier un nouveau concept visant à redéfinir les rapports des services de sécurité avec les populations s’orientant ainsi vers une coproduction de la sécurité. C’est le concept de « police de proximité ».
 
En définitive, ce concept vise l’instauration d’un climat de confiance pouvant permettre aux forces de sécurité de faire leur travail sans outrepasser leurs droits, mais aussi aux populations de comprendre que les forces de sécurité sont à leurs services, de sorte que les deux protagonistes participent ensemble à la lutte contre la criminalité.
 
Pour atteindre ces objectifs, un partenariat stratégique a été noué entre le ministère de la sécurité et de la protection civile et la Fondation Hanns Seidel pour la mise en œuvre d’un projet sur la police de proximité.
 
Dans le cadre de ce projet,

  • Un atelier national sur « l’état des lieux des rapports entre forces de sécurité et populations » a été organisé, du 15 au 17 Octobre 2014, au Roc Hôtel d’Atakpamé. L’atelier qui regroupait les forces de sécurité, magistrats, universitaires, acteurs de la société civile,  journalistes et autorités traditionnelles venus de toutes les régions du pays avait pour objectif de définir la responsabilité de chaque acteur dans la chaîne sécuritaire et rétablir la confiance entre populations et forces de sécurité.
  • Des ateliers régionaux d’information-formation et de sensibilisation des commandants d’unités des forces de sécurité sur le concept de la police de proximité se sont déroulés, du 17 au 28 Aout 2015, à Dapaong, Kara, Sokodé, Atakpamé, Tsévié et Lomé.
  • Des modules de formation en police de proximité à l’intention des écoles de police et de gendarmerie ont été élaborés et validés le 10 mars 2016. Ces modules introduisent la police de proximité dans les formations initiales et continues de nos forces de sécurité en vue de leur inculquer le professionnalisme nécessaire à la collaboration avec les populations.
  • Des ateliers de formation des formateurs en police de proximité sont en cours. Le premier s’est tenu les 6 et 7 avril 2016. D’autres sont prévus dans les prochains mois. Ils visent à constituer un creuset de formateurs qui seront appelés à enseigner les modules élaborés. 

Des ateliers de sensibilisation des leaders d’opinions sur la participation des jeunes à la production de la sécurité ont été organisés en collaboration avec le Conseil National de la Jeunesse (CNJ).

Top