• Accueil
  • Le personnel féminin du ministère de la sécurité a célébrée ce 08 Mars

Le personnel féminin du ministère de la sécurité a célébrée ce 08 Mars

Le personnel féminin du ministère de la sécurité a célébrée ce 08 Mars

Partager sur :

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn

Le personnel féminin du ministère de la sécurité et de la protection civile a célébré ce 08 mars 2022 la journée internationale des droits de la femme.  C’était à l’occasion d’une journée de réflexion qui a regroupé une centaine de de personnel de sexe féminin autour du thème consacrée pour cette année : « égalité aujourd’hui pour un avenir durable ».  C’est le ministre de la sécurité et de la protection civile qui a personnellement présidé la cérémonie d’ouverture de cette journée en présence du secrétaire général du ministère, du directeur général de la police nationale et des cadres des forces de l’ordre et de sécurité. Dans son adresse le Général YARK a saisi l’occasion de cette célébration pour féliciter les femmes policières qui, à tous les niveaux de la hiérarchie, se montrent aussi efficaces que les hommes dans leur travail. Il a salué leur discipline et les a encouragés à maintenir cet élan car la place de la femme dans les institutions de sécurité est désormais indispensable. Ce qui justifie l’augmentation du taux des femmes dans les recrutements à venir a-t-il annoncé.

Auparavant le ministre était aux côtés des femmes du comité interministériel de prévention et de lutte contre l’extrémisme violent (CIPLEV) qui elles ont consacré la journée à réfléchir sur « la place de la femme dans la prévention de l’extrémisme violent ».  

A la salle de conférences de la direction générale de la police nationale, la journée du 08 mars a s’est poursuivi par des communications sur les thèmes divers relatifs à la femme togolaise face au défi du métier en uniforme.  Dans le cadre d’un panel, de hauts fonctionnaires de police et aînées du cadre féminin ont partagé leurs expériences et leur vécu dans l’accomplissement de leurs missions dans un contexte où les pesanteurs masculines sont largement dominantes.  Elles ont présenté les défis auxquels elles sont confrontées et comment elles arrivent à les relever ainsi que leurs attentes en termes de perspectives dans la prise en compte de la dimension genre.  Ce fut aussi l’occasion de riches échanges entre les participants et les communicatrices.