La politique nationale de la protection civile



Le ministère de la sécurité et de la protection civile a lancé l’élaboration de sa politique nationale de la protection civile qui aboutira à la création de l’agence nationale de la protection civile à travers une communication en conseil des ministres.
Afin d’assurer une meilleur coordination du secteur de sécurité et de protection civile de la population togolaise conformément aux réformes de l’administration engagées par le gouvernement, le Ministre de la sécurité et de la protection civile tout comme les autres Ministères pilotes a initié un processus de la formulation de sa politique de protection civile assortie du plan d’action opérationnel. Ce processus aboutira selon les recommandations qui seront formulées par le Conseil des Ministres, à la création d’une Agence Nationale de Protection Civile.
Le Togo, à l’instar d’autres pays, est confronté depuis quelques années, de façon récurrente, à plusieurs types de catastrophes ou sinistres qui emportent parfois des vies humaines et dont d'autres conséquences affectent négativement les populations et leurs biens.
Cinq types d'aléas sont généralement recensés pour le cas du Togo : (i) les inondations, (ii) la crise alimentaire en partie due à la sécheresse, (iii) les épidémies, (iv) les éboulements, (v) l'érosion côtière.
D'autres phénomènes dévastateurs d'origine anthropique constatés ou probables sont : les incendies et/ou feux de végétation, les pollutions chimiques de la nature et les crises. A noter que les déplacements massifs des populations en temps de crise (électorales) et l'afflux des réfugiés vers le Togo fuyant les crises de leurs pays d'origine sont des exemples de crise auxquelles sont souvent confrontés les services de protection civile.
Selon le bilan, le Togo a connu de 1862 à 1939 quatre tremblements de terre, de 1942 à 1983 trois importantes sécheresses, de 1925 à 2013 plus de 60 inondations urbaines et rurales, des feux de végétation et des vents violents tous les ans.
Les dommages résultant des principales catastrophes survenues au Togo pour certaines années sont évalués à plusieurs milliards de P CFA.
Devant l'ampleur des dégâts causés, plusieurs instruments ont été développés par le gouvernement togolais avec l'appui des partenaires techniques et financiers pour y faire face :
- l'élaboration et l'opérationnalisation du plan d'organisation des secours en cas de catastrophe (plan ORSEC) depuis 1997 ;
- l'élaboration et l'opérationnalisation du plan national de contingence multirisque PNC depuis 2009,
- la mise en place de la plateforme nationale pour la réduction des risques de catastrophes (PNRRC) en 2007 et qui constitue un cadre de synergie au niveau des acteurs et de mise en commun des moyens avec le développement de quelques outils requis notamment le Projet de Gestion Intégrée des Catastrophes et des Terres (PGICT).
En dépit de ces efforts déployés par le Gouvernement, plusieurs insuffisances sont à relever. Il s'agit notamment de la mauvaise coordination des actions, de difficultés de gestion des ressources, et le manque d'efficacité des actions menées.
Pour relever ces défis, deux actions essentielles sont préconisées par notre département :
- élaborer une politique de protection civile horizon 2030 assortie d'un plan d'action afin d'assurer une meilleure planification et gestion du secteur conformément au processus d'élaboration des budgets programmes au Togo;
- créer une seule agence nationale de la protection civile conformément aux standards internationaux.
La création d'une telle Agence répond aux recommandations de I'UMEOA et de la CEDEAO formulées au sommet des chefs d'Etats en 2012 à Abuja, au Nigéria.
Le plan d'action de cette agence va se reposer sur les orientations qui seront retenues dans la politique. Cette agence se chargera de coordonner les actions des autres structures intervenant dans le domaine voire héberger d'autres structures suivant l'ancrage institutionnel qui aura été défini dans le document de politique et adopté par le Gouvernement. Elle aura ensuite le mérite de capitaliser les ressources investies dans ce domaine et qui se trouvent éparpillées au sein des différents ministères. Elle pourra, par ailleurs servir d'interlocuteur unique pour la mobilisation des ressources auprès des partenaires humanitaires ou de développement.
Une feuille de route détaillée du processus d'élaboration de la politique de la protection civile est jointe à la présente communication. Elle indique que le processus devait être finalisé dans un délai de trois mois (Mars, Avril et Mai). Une Agence dédiée sera mise en place courant 2016.